Concours de chansons en hommage aux FAMa : Mohamed Bouare dit Zikiri Fimani classe premier

Lancé le 18 juillet dernier, le concours de chansons aux forces armées maliennes a connu son épilogue ce vendredi 02 décembre 2022. Présidée par le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, la cérémonie de la finale a eu lieu dans la salle Djely Baba Sissoko du CICB. Ce concours a été initiée par le département en charge de la Culture, de l’Artisanat, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme avec à sa tête le ministre Andogoly Guindo.

Étaient également présents à cette cérémonie, le président et des membres du Conseil National de Transition, du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, parrain de l’événement, de plusieurs autres membres du Gouvernement, de nombreux acteurs culturels et d’un public en effervescence.

Le Premier ministre par intérim, le Colonel Abdoulaye Maïga a, dans son allocution, rendu un vibrant hommage aux forces armées maliennes avant d’évoquer leur riche histoire « marquée par des victoires sur différents théâtres d’opération au Mali et à l’extérieur ». S’il a reconnu des heures sombres marquées par des morts et des blessés, il a déclaré que les FAMa « n’ont jamais abandonné et n’abandonneront jamais leur noble mission qui est la défense de l’intégrité du territoire et la préservation des personnes et de leurs biens ». Composées d’hommes et de femmes de valeur, de vaillants soldats, indique-t-il, les FAMa ont écrit de glorieuses pages de l’histoire du Mali, jalonnée par le règne de grands empires et royaumes. L’occasion était pour le Chef du Gouvernement par intérim de rendre aussi un hommage à toutes les victimes de l’insécurité, civiles et militaires, maliennes et non maliennes.

Par ailleurs, le ministre de la Culture, de l’Artisanat, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly Guindo a rendu un vibrant hommage aux populations civiles et aux Forces armées maliennes qui ont subi des épisodes funestes des atrocités perpétrées par des forces du mal. « J’ai une pensée pieuse pour toutes les personnes, victimes de ces ignominies que nul mot ne saurait qualifier. Dans leur souvenir, gardons toujours en tête le sens de leur engagement, de leur sacrifice », a indiqué le ministre Guindo.

« Depuis la nuit des temps, la musique du Mali, est un hymne tendre et nostalgique de notre histoire, de la bravoure, des hauts faits de vaillants guerriers, de notre Armée et de son humanisme. Rituel initiatique, sacrée, mystique, guerrière ou de divertissement, la musique est la traduction de l’état d’âme, des aspirations des différents peuples qui composent notre pays », rappelle le ministre Guindo. Il poursuit en indiquant « c’est justement en vue de perpétuer cette tradition, de magnifier le rôle et la place de la musique dans la vie des Armées que le Président de la Transition, Chef de l’État, Chef Suprême des Armées, Son Excellence, le Colonel Assimi GOÏTA a instruit à mon département, l’organisation d’un concours national de chansons d’hommage aux Forces Armées Maliennes et de Sécurité ».

Pour le ministre l’objectif principal recherché à travers ce concours est de raviver la flamme patriotique chez nos soldats, à raffermir leur foi en la Nation, à travers un chant épique dédié à nos Forces Armées Maliennes et de Sécurité, un hymne aux FAMa. Au total, cinquante-huit 58 œuvres musicales provenant des régions de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Koutiala, Taoudéni et du District de Bamako ont été récents. A la fin c’est l’œuvre musicale de Mohamed Bouare dit Zikiri Fimani qui a remporté la compétition de chansons d’hommage au Forces armées maliennes.

B.G

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.