Deuxième édition de « Monsieur Mali » : l’Éveil citoyen et l’esprit entrepreneurial de la jeunesse malienne au cœur de l’évènement

La salle Djeli Baba Sissoko du centre International de Conférence de Bamako a abrité ce dimanche 12 septembre 2021, la deuxième édition du concours d’Éveil citoyen et entrepreneurial initié par l’Association Esprit de Femmes sous la houlette de Djénéba Fifi Thienta. C’était sous le haut parrainage du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction Citoyenne, Mossa Ag Attaher.

Le concours « Monsieur Mali » est un projet qui consiste à éveiller la conscience citoyenne, patriotique et cultiver l’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes maliens de 18 à 35 ans. En effet, l’objectif de l’Association Esprit de Femmes à travers son programme « Monsieur Mali » est de booster la jeunesse malienne dans le domaine de l’entrepreneuriat et surtout de l’Éveil citoyen. Cette deuxième édition avait pour thème : « l’édification du Mali nouveau, Monsieur met ta personnalité au service de la citoyenneté ».

A cet effet, la présidente de l’Association Esprit de Femmes, Djénéba Fifi Thienta, a, dans allocution indiquée que la jeunesse est la clé de la stabilité et le développement d’un pays, notamment le Mali. « C’est pourquoi l’Association Esprit de Femmes dans sa démarche de l’entreprise citoyenne a initiée un concours citoyenneté dénommé « Monsieur Mali » pour aider et redonner espoir aux jeunes du Mali et ensuite les accompagner dans l’épanouissement de leur environnement ».

Par ailleurs, Mme Thienta a affirmé que « le Mali a plus que jamais besoin d’une jeunesse motivée, engagée, dévouée et même prête à se sacrifier pour une solution définitive ».

Quant au parrain de cette deuxième édition, Mossa Ag Attaher, ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction Citoyenne, il a tout d’abord félicité la présidente de la l’Association Esprit de Femmes pour l’originalité de son produit « Monsieur Mali », qui selon lui, trouve son fondement dans la combinaison de l’agréable à l’utile, du partage de la citoyenneté à la création de l’entreprise. « Parce que pour nous, une entreprise sans une dose de citoyenneté est un homme sans conscience, et vous savez de quoi sont capables ces derniers », a déclaré le ministre Mossa Ag Attaher.

En outre, le ministre parrain a indiqué dans son intervention, « dans cette perspective, que les jeunes soient 1000, 100, 10 ou même 3, je suis disposé à les rejoindre, pourvu que l’idée qu’ils portent me semble impactant pour les autres jeunes, pour leur communauté, pour le Mali ».

Pour le ministre, le Mali besoin d’une jeunesse citoyenne et surtout entreprenante. « A chaque fois que je suis avec les jeunes, j’ai les invite à l’excellente, à aller le plus loin possible dans leurs projets. Ce soir nous avons vu un exemple frappant de la capacité de notre jeunesse à aller chercher l’excellence, à convaincre et donner des projets qui méritent d’être accompagné », se réjouit le ministre en charge de l’Instruction Civique et de la Construction citoyenne.

En effet, les candidats ont, au cours de la soirée fait quatre passages, notamment les défilés avec les tenues tradi-modernes et le basin ensuite une chorégraphie traditionnelle et enfin la présentation des projets de citoyenneté. Au terme de ces quatre sorties, le jury a fait sa délibération. A l’issu de la délibération du Jury Oumar Dionfaga et Salif H Tounkara ont été respectivement désignés premier et deuxième dauphins. Et le Monsieur Mali 2021 s’appelle Abou Diarra. Par ailleurs, les deux candidats en situation d’handicap ont reçu les prix du courage décerné par « Mali Lumière ».

Notons que le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, Monsieur Andogoly GUINDO ainsi que le secrétaire général du ministère de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Drissa Guindo ont également pris part à cette deuxième édition du « championnat de citoyenneté » dénommé « Monsieur Mali ».

Ibrahim Djitteye

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *