Journée de consultation gratuite à Sabalibougou courani : l’association Siguida Yelen à la rescousse des personnes âgées atteintes de l’hypertension et du diabète

A Sabalibougou courani, les habitants ont assisté, le dimanche 12 septembre 2021, à la journée de consultation médicale et de distribution gratuite de médicaments organisée par l’association Siguida Yelen du Mali (A.S.Y.M). Tenu au CSOM du quartier, cet évènement a été l’occasion pour porter assistance aux personnes âgées atteintes de l’hypertension et de diabète.

Composés d’hommes et de femmes, elles sont 214 personnes âgées qui ont, ce 12 septembre, accepté de participer à la traditionnelle journée de consultation médicale et de distribution gratuite des médicaments de l’A.S.Y.M. (association Siguida Yelen du Mali), un regroupement apolitique. Contrairement aux autres années, le thème de cette année était : « la santé est la richesse de l’homme » ; « la santé, une affaire de tous ». Selon Abdou Coulibaly, président de l’association, cette journée a été organisée dans le souci de participer à l’amélioration des conditions de santé des populations de Sabalibougou Est. Siguida Yelen a toujours organisé une telle journée à l’endroit des communautés des différents quartiers, explique-t-il. Ce genre d’activités fait partie, selon lui, des objectifs élaborés par l’association pour être réalisés en 2021.D’après lui, « cette journée a été tenue à Sabalibougou Est, mais cela ne veut pas dire qu’on a oublié les autres quartiers. C’est suite au vote des membres que ce quartier a été choisi ». En clair, le leader de l’association précise que près de 5 millions F CFA ont été déboursés par le mouvement, pour l’achat des médicaments et l’organisation de ladite cérémonie. « Le coût de cette cérémonie est énorme, ça va dans les 5 millions de F CFA, parce que nous n’avons épargné aucune couche dans cette consultation. Qu’il s’agisse des personnes âgées ou des femmes enceintes, clarifie Abdou, tout le monde y participe ». Dans son intervention, M. Coulibaly a indiqué que les personnes âgées atteintes de l’hypertension et de diabète sont beaucoup sollicitées dans la consultation. Saisissant l’occasion, il a affirmé que l’association est aussi prête à accompagner les participants qui auront des cas graves. Et de rassurer le public en ces termes : « Siguida Yelen est apolitique. Nous posons ces actes volontairement et sans aucune aide du gouvernement et d’une quelconque ONG. De ce fait, les fonds à dépenser viennent de la caisse de l’association ». Puis d’ajouter ceci : « Comme on le dit : tout n’est pas politique, mais la politique s’intéresse à tout. Ce qui veut dire que nous serons aussi prêts à répondre à l’appel de la population, lorsqu’elle nous réclame un jour ». Pour Adama Traoré, porte-voix du personnel de santé, cette consultation concerne spécialement deux maladies : l’hypertension et le diabète. Un choix dû au fait que ces maladies touchent beaucoup de personnes à certains âges. « Ces maladies sont dues aux aliments que nous consommons dans nos familles », avoue Adama qui exhorte les participants au changement de comportement en suivant les conseils des agents de santé. Quant à Boubacar Toungara, président du bureau national de la commission d’organisation de l’association, « Siguida Yelen a toujours eu l’ambition et le courage d’apporter son aide aux populations du Mali ». Appelé à s’exprimer, le fils du chef de village, Siaka Traoré, s’est félicité pour la tenue de l’évènement à l’intention de ses habitants. Quant à Lamine Koné, représentant du maire, l’association Siguida Yelen mérite d’être encouragée. Bref, ce dernier a appelé les autres associations à emboiter le pas à cette association. Visiblement âgée de près de 70 ans, la vieille Mariam Traoré s’est exprimée, après avoir été consultée : « Les médecins m’ont dit que je ne suis ni atteinte de tension, ni d’hypertension et je suis satisfaite de leur travail ». Agé de 55 ans, Lassana Diarra faisait aussi partie des bénéficiaires. À ses dires, les résultats de la consultation ont montré qu’il a la tension. « Je suis très content de cette association, les médecins m’ont donné des médicaments à prendre à la maison », raconte Lassana Diarra.

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *