EDITO : Seul IBK peut désamorcer la bombe !

Pays légendaire et des braves guerriers, le Mali va très mal. Un constat unanimement partagé.  Bien qu’ayant hérité d’un pays en crise, IBK, à cause de la mauvaise gestion, l’a plongé davantage dans le précipice. Annoncé comme un Messie et plébiscité à la magistrature suprême avec un score record (77,78% de suffrages), IBK fut une grande déception. Il n’a aucun remède pour soigner la plaie béante du Mali.  Mais cela ne doit nullement pousser le Mouvement du 05 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) à demander ou exiger sa démission et la fin de son régime. Qu’à cela ne tienne, IBK doit avoir le courage de faire profil bas, demander pardon au peuple malien, qui est en définitive la première institution du Mali, l’institution intemporelle par excellence. IBK doit impérativement se mettre au-dessus de la mêlée pour juguler la crise sociopolitique par la vertu du dialogue et non par une main vide tendue. Encore moins la médiation de la Cedeao dont l’ensemble des protagonistes de la crise sont unanimes à reconnaitre que les pistes  de sortie proposées par celle-ci  sont loin d’être un sédatif  au mal, à fortiori une panacée.

Seul IBK peut désamorcer la bombe. Pour y arriver, il doit rétablir urgemment d’abord la confiance. Ensuite, il faut un dialogue franc et sincère entre lui et le M5-RFP qui a mobilisé, hier mardi, une foule compacte à la place de l’indépendance pour demander sa démission et de son régime. Rien n’est encore perdu. Au stade actuel de la situation, IBK doit comprendre que la Cedeao ne peut pas juguler la crise.

 La solution ne peut être que malienne. Et c’est lui IBK qui doit redescendre sur Terre et appeler ses frères et sœurs du M5-RFP autour d’une table. Un dialogue inter-malien est la seule issue favorable de cette crise. Et seul IBK doit en être le chef d’orchestre.  Seule l’union des cœurs et des esprits de l’ensemble des Maliens peut sauver le pays.

Malheureusement, en voyant la situation, il y a de quoi craindre le pire les jours à venir si le président de la République IBK n’instaure pas le dialogue. Il ne doit plus se cramponner sur sa position et croit avoir raison. En renvoyant le M5-RFP discuter avec sa majorité, IBK a eu tort. Cependant, rien n’est encore perdu. Il doit se réapproprier les valeurs du dialogue et de la concession. De ce fait, le pouvoir étant par définition éphémère, IBK doit faire preuve de discernement et renoncer à la répression aveugle. Chaque partie doit mettre le Mali au-dessus des intérêts et des egos. Le Mali est notre bien commun et le chaos ne profite à personne. Ah oui, le chaos ne profite à personne.

A l’heure actuelle, la situation est si flottante, si imprévisible et si destructrice que force doit rester à la raison. Et dans l’urgence, le président Kéita doit appeler le M5-RFP à un dialogue franc entre Maliens. Seul IBK peut éteindre le feu de la révolte du peuple M5-RFP encore qu’il est temps. A bon entendeur salut !  

Aliou Touré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *