Le Mali après la transition : La plateforme « Jigiya Kura- Esperance nouvelle » prépare la course pour Koulouba

Quelques jours après la création de la plateforme « Jigiya Kura- Espérance nouvelle », Housseini Amion Guindo, président du parti CODEM et membre fondateur du mouvement s’est entretenu avec des confrères de Mali buzz, mercredi 7 octobre 2020. L’objectif était d’expliquer les vraies raisons de la création de ce nouveau pôle politique qui regroupe en plus des partis politiques, des associations et ONG.

Contrairement aux derniers regroupements de partis politiques et d’organisations de la société civile qui se sont donné comme mission de dénoncer les maux de la nation, la plateforme « Jigiya Kura- Espérance nouvelle » a clairement indiqué qu’elle vise les futures élections.

 Du moins, c’est ce qu’a indiqué Houseini Amion Guindo, membre de la plateforme et président du parti CODEM. Pour une élection inclusive et transparente au Mali, l’ancien ministre de IBK a signalé que beaucoup de préalables sont nécessaires, dont le rétablissement du fichier électoral, la question de la carte Nina, etc.

Housseini Amion Guindo a fait savoir que c’est seulement en apportant des réponses aux problèmes existant que le Mali pourra organiser des élections inclusives.

C’est d’ailleurs ce souci d’organiser des élections inclusives et transparentes qui témoigne, selon le président de la codem, la mission de Jigiya Kura, notamment de veiller sur le bon déroulement de la transition.

Au-delà de ces problèmes techniques soulignés, le président de la CODEM a aussi indiqué que des solutions doivent être apportées à la question de la sécurité, dont l’impact sera certain dans les futures élections.

Parallèlement à cet objectif, l’ex-député de Sikasso a indiqué que la plateforme « Jigiya Kura- Espérance nouvelle » ne manquera pas aussi de suivre les engagements pris par les autorités de la transition.

Mais par ailleurs, il a tenu à préciser que la première mission des autorités de la transition est d’organiser des élections crédibles et transparentes.

Il estime, par contre, que c’est au pouvoir légitime qui sera mis en place, de réfléchir sur les voies et moyens pour sortir le Mali des différents maux dont il souffre.

C’est pourquoi Housseini Amion Guindo a rappelé que la plateforme « jigiya Kura » est formé de partis et d’organisations qui ont la même vision pour une sortie de crise au Mali.

Concernant les perceptives, Housseini Amion Guindo a indiqué qu’après la transition, le nouveau pôle politique organisera des ateliers avec tous les acteurs de la société, y compris ceux de la diaspora afin de discuter sur quel modèle de Mali a besoin du rôle de tous les acteurs qui y évoluent.

A croire le président de la CODEM, ce sont les recommandations qui sortiront de ces concertations qui feront l’objet de programme pour le Mali.

Des recommandations qui définiront quelle éducation pour le Mali, quel découpage administratif, quelle nouvelle constitution, quel statut pour les religieux que notre pays a besoin.

A noter que la plateforme « Jigiya Kura – espérance nouvelle » est composée actuellement de 13 partis politiques, 32 associations et 6 ONG.

Issa Djiguiba

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *