Le Royaume-Uni va collaborer avec l’Union africaine pour ralentir la propagation du coronavirus en Afrique

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le Royaume-Uni investira jusqu’à 20 millions GBP (soit 14 milliards 700 millions de Francs CFA) dans le nouveau fonds de l’UA de riposte de l’Union africaine au COVID-19 pour lutter contre le coronavirus et sauver des vies.

Cet investissement fait du Royaume-Uni le plus important contributeur national au fonds, qui a été annoncé le mois dernier par Cyril Ramaphosa, président de l’Union africaine (UA) et président de la République d’Afrique du Sud. Il aidera les dirigeants et les experts techniques africains à ralentir la propagation du coronavirus et à sauver des vies en Afrique et dans le monde entier.

Le fonds permettra de lutter contre la pandémie en recrutant des experts de santé africains et en les déployant là où ils sont le plus nécessaires, en renforçant le traçage mondial de la pandémie, en combattant la désinformation potentiellement dangereuse, en dispensant aux professionnels de la santé des formations spécialisées sur le coronavirus, et en rendant l’information sur le virus plus accessible au public.

Annonçant le fonds aujourd’hui, la ministre britannique du Développement international Anne-Marie Trevelyan a déclaré :

« À l’heure où le Royaume-Uni est confronté, avec la lutte contre le coronavirus, à son plus grand défi en temps de paix, il n’a jamais été plus important de collaborer avec nos partenaires en Afrique pour combattre les maladies.

Personne n’est en sécurité tant que nous ne sommes pas tous en sécurité, et ce nouveau soutien financier aux dirigeants africains contribuera à nous protéger tous – au Royaume-Uni, en Afrique et partout dans le monde – contre la poursuite de la propagation du virus. »

Cette annonce fait suite à des conversations téléphoniques entre James Duddridge, secrétaire d’État chargé de l’Afrique, Albert Muchanga, commissaire de l’UA chargé du Commerce et de l’Industrie et Amira El-Fadil, commissaire de l’UA chargée des Affaires sociales au cours desquelles ils ont abordé les risques que pose la pandémie à l’Afrique et la façon dont le Royaume-Uni œuvre avec ses partenaires sur le continent pour répondre à ces enjeux planétaires communs.

L’Ambassadeur britannique auprès du Mali, Guy Warrington, a déclaré : « Ce nouveau soutien à l’Union Africaine intervient alors que le Royaume-Uni a déjà promis plus de 764 millions GBP (soit 560 milliards 850 millions de Francs CFA) pour la lutte internationale contre le coronavirus. Le Royaume-Uni utilise également ses programmes d’aide existants pour aider les pays vulnérables d’Afrique comme le Mali à renforcer leurs systèmes de santé afin de lutter contre le virus. Nous assurons également une protection sociale vitale ici. Nous sommes déterminés à travailler avec le Mali pour lutter contre cette maladie pernicieuse. »

Ce nouveau soutien en faveur de l’Union africaine intervient après que le Royaume-Uni s’est déjà engagé à verser plus de 764 millions GBP (soit 560 milliards 850 millions de Francs CFA) pour la lutte internationale contre le coronavirus. Le Royaume-Uni met également à profit ses programmes d’aide actuels pour aider les pays vulnérables d’Afrique à renforcer leurs systèmes de santé. Le soutien arrive aussi à la veille du Sommet mondial virtuel pour les vaccins, organisé par le Royaume-Uni et se tenant le 4 juin, dont l’objectif est d’assurer le financement futur de Gavi, l’Alliance du Vaccin, qui a d’ores et déjà sauvé la vie de millions d’enfants en Afrique en les protégeant contre les maladies infectieuses.

De nombreux pays africains commencent à connaître une croissance exponentielle du nombre de cas de coronavirus, ce qui pose un risque grave pour leurs systèmes de santé fragiles. De plus, la forte prévalence dans certaines régions d’Afrique du VIH, de la malnutrition et d’autres maladies risque d’aggraver l’impact du virus. En Afrique subsaharienne, on ne compte en moyenne que 2 médecins pour 10 000 personnes, contre 28 pour 10 000 au Royaume-Uni.

Si les systèmes de santé deviennent submergés, il sera difficile de freiner la propagation mondiale du virus, et de nouvelles vagues d’infection risqueront d’apparaître. La contribution du Royaume-Uni au fonds anti-COVID-19 pour l’Afrique empêchera cela grâce à un travail en partenariat avec l’UA pour l’aider à lutter contre le virus, renforcer les systèmes de santé et sauver des vies dans les 55 États membres de l’UA.

L’annonce d’aujourd’hui porte à 764 millions GBP (soit 560 milliards 850 millions de Francs CFA) le total de la part d’aide britannique à la lutte contre le coronavirus. Cette somme contribue à la recherche d’un vaccin, à apporter un secours humanitaire vital, à nourrir les personnes les plus démunies du monde, à renforcer les systèmes de santé mondiaux et à gérer le risque de ralentissement économique mondial.

Source : Ambassade du Royaume-Uni au Mali

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *