POUR DIVISER ET DIVERTIR LA JEUNESSE DU M5-RFP : Les thuriféraires d’IBK optent pour les stratégies de manipulation

Arrêtez-les ! Tuez-les ! Ils sont tous des drogués ! Quel âge as-tu aujourd’hui ? Penses-tu que tu es trop jeune pour changer les choses dans ce pays ? As-tu peur d’être confondu à un drogué, un alcoolique ou un fou tout simplement ? Penses-tu que la gouvernance catastrophique de ce régime est l’œuvre de Dieu ? Penses-tu qu’il existe une autre issue favorable si on ne se bat pas pour sauver le peu qui nous reste du Mali ?

Les réponses à ces questions nous conduisent à rappeler qu’en mars 91, Alpha Oumar Konaré avait 45 ans, Amadou Toumani Touré 43 ans, Mountaga Tall 35 ans, Oumar Mariko 32 ans…Bref, 70% des militants du mouvement démocratique n’avaient pas 35 ans. Ils ont osé affronter à mains nues le régime militaire du Général Moussa Traoré au nom de l’idéal démocratique et du multipartisme. Ce n’était ni des drogués, ni des alcooliques, ni des voyous. Ils étaient fous certainement, mais une folie nécessaire à l’époque pour prétendre changer les choses face à un homme qui a régné par la violence et la terreur pendant 23 ans.

Aujourd’hui, toutes les stratégies de manipulation des masses sont mises à contribution par les thuriféraires du régime d’IBK pour DIVISER/DIVERTIR la jeunesse du M5-RFP, les monter les uns contre les autres, les rabaisser parce que tout simplement ils ne veulent plus se soumettre au diktat d’un régime tortionnaire et sanguinaire.

Pensez-vous que ces jeunes sont tous des drogués ou des alcooliques ? Oui, ils le sont tous, parce que dans ce pays, il le faut désormais car tous nos droits élémentaires ont été bafoués. Droit à la sécurité, à l’éducation, aux soins de santé, à un environnement sain,…, DROIT À LA VIE…

Ces jeunes sont ivres d’un Mali où il fait bon vivre et ils rêvent d’un Mali qui traitera tous ses enfants avec impartialité.

Au lieu de vouloir intimider cette jeunesse consciente et engagée avec des arrestations suivies d’emprisonnement ferme après les tueries des 10, 11 et 12 juillet dernier, il serait mieux de vous engager résolument dans la lutte contre l’impunité et l’injustice sociale qui sont à l’origine du malaise profond dans lequel le pays est plongé. Ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on fera baisser la température du corps du malade.

Le sort réservé à cette jeunesse sur la terre de leurs pères n’est point une fatalité c’est le résultat de plusieurs années de mauvaise gouvernance. Ce n’est pas Dieu encore moins les anges ou les djinns qui viendront changer les choses à la place des maliens. C’est nous-mêmes qui devons-nous assumer face à notre histoire. «En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les gens le composant ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes» (Coran, Sourate Ar Ra’d verset 11).

Sambou Sissoko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *