Rentrée scolaire 2020-2021 à Bamako : les mesures barrières partiellement respectées dans beaucoup d’établissements

La rentrée scolaire 2020-2021, a été effective, ce lundi 25 janvier sur toute l’étendue du territoire. Cette rentrée est survenue dans une situation sanitaire très tendue due à la pandémie de la Covid-19 qui fait ravage dans le monde, particulièrement au Mali. Suite à ce contexte sanitaire auquel notre pays fait face depuis plusieurs mois, notre équipe de reportage a sillonné certaines écoles de la capitale pour constater le respect des mesures barrières édictées par les autorités du pays.

Certains établissements que nous avons visités ont partiellement respecté les mesures barrières. Le port des masques, les kits de lavage des mains sont effectifs, mais par contre la distanciation n’est pas respectée dans ces différents établissements.

Au lycée Massa Makan Diabaté de Baco Djicoroni, l’affluence était un peu grande en ce premier jour de la rentrée. Mais les mesures barrières ne sont pas totalement respectées. Selon l’Administration scolaire, il est difficile de respecter toutes les mesures recommandées par le gouvernement le premier jour. « Toutes ces recommandations seront appliquées dans les jours à venir », nous affirme l’administration.

Par ailleurs, au Groupe scolaire Mamadou Kounta de Kalaban Coro, il n’y a pas eu trop d’affluence, mais les mesures sont totalement respectées et les cours ont repris malgré le boycott de certains syndicats enseignant. « On a lancé ce lundi matin la reprise des cours en présence de certains responsables de la commune de Kalaban Coro, dont le DCAP. Mais, la semaine sera paralysée par la grève de nos enseignants qui réclame le retard de leurs salaires », nous dit le Directeur et coordinateur du Groupe scolaire Mamadou Kounta, M. Mamadou Sanogo.

Au lycée public de Kalaban Coro, les responsables scolaires affirment que toutes les mesures sont applicables et peuvent être évaluées si toutefois les élèves sont totalement présents. Nous avons filtré, ce premier jour, la porte de l’établissement en obligeant aux élèves le port des masques, le lavage des mains et l’utilisation de gel hydrologique avant d’accéder dans la cour, explique un administrateur du lycée. «Dans les salles des classes où il y a moins de 25 élèves, on prend le soin de les mettre en diagonale. Mais dans les salles de classes de plus de 25 élèves, ils sont installés au bout des tables bancs. Nous allons nous assurer au moins de faire respecter les mesures essentielles qui sont le port des masques, la distanciation et le lavage des mains », martèle M. Karamoko Dembélé, le proviseur au lycée public de Kalaban Coro.

En plus, M. Dembélé affirme que les cours n’ont pas totalement repris dans son Lycée, et cela, suite à une grève d’une semaine décrétée par le comité syndical dudit établissement qui réclame le paiement de leurs arriérés de salaire.

« Chez nous, nous avons décidé d’appliquer les récréations séparées, c’est-à-dire pendant la récréation, le surveillant général veille à ce que les attroupements ne soient effectifs. Il y a beaucoup de choses qu’on crée de façon improvisée qui ne sont même pas édictées, mais nous voulons que les parents d’élèves s’impliquent, de leur côté pour accompagner l’établissement à réussir campagne de sensibilisation pour stopper la chaine de contamination dans le milieu éducatif », a conclu M. Dembélé du Lycée public de Kalaban Coro.

Selon Aldjouma Diarra, enseignant au lycée Askia Mohamed, Secrétaire général adjoint du bureau national du SYPESCO, déclare que dans un premier temps beaucoup pensaient que la rentrée va être reportée en raison de cette maladie, mais vue les dispositions qui ont été prises, les élèves ont repris le chemin de classe.

Ibrahim Djitteye & Mahamadou Sissouma, stagiaire

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *