Sécurité des personnes atteintes d’albinisme : La police nationale et l’AMPA rassurent

Afin de lutter contre le harcèlement sexuel, les violences et agressions physiques, le kidnapping, les mutilations et assassinats des personnes atteintes d’albinisme, la police nationale, en partenariat avec l’Association des personnes atteintes d’albinisme du Mali a organisé une formation de deux jours. C’était les 8 et 9 février 2021 a Hamdallaye ACI.

Dans plusieurs pays d’Afrique, les personnes atteintes d’albinismes sont régulièrement victimes d’homicides. La cause de ce crime réside dans les croyances et superstitions locales qui attribuent aux organes ces pauvres personnes, des pouvoirs surnaturels et magiques.

Le Mali ne fait pas exception à ce phénomène. L’assassinat lâche et barbare de la fillette de 5 ans en mai 2018 à Fana en est une parfaite illustration.

C’est pour mettre fin à ce crime odieux que la police nationale et l’association Malienne des Personnes Atteintes (AMPA) ont organisé cet atelier de deux jours pour renforcer la collaboration entre les deux structures.

« De nos jours, les violations des droits de l’homme avec albinisme sont entre autres : la stigmatisation (injures, sabotages) et propos discriminatoires. Les femmes et les enfants atteints d’albinisme sont particulièrement vulnérables, car ils sont exposés à des formes de discriminations multiples et convergentes » a déploré la présidente de L’AMPA, Mme Touré Aminata Traoré.

Au-delà des menaces qui leur visent quotidiennement, les personnes atteintes d’albinisme sont également au risque d’attraper le cancer lorsqu’elles s’exposent très longtemps au soleil, sans protection.

Elles voient des tâches noires apparaitre sur leur peau, ce qui favorise, selon elle, plus la dermatose (le cancer de la peau), une maladie très dangereuse et mortelle.

En plus de ça, la présidente signale que de nombreux enfants atteints d’albinisme ne sont pas scolarisés ou ont abandonnés l’école soit en raison de leur déficience visuelle ou de la discrimination des autres enfants ou de certains professeurs.

Aussi, les femmes qui donnent naissance à ces enfants atteints d’albinisme sont, selon-elles, exposées à beaucoup de critiques.

Selon elle, ces femmes sont souvent rejetées par leur mari, accusées d’adultère parce qu’elles ont simplement donné naissance à un enfant perçu comme « étant le fruit d’une malédiction ou d’un mauvais sort, ou comme une source de honte pour la famille ».

Aux dires de la présidente, ce sont des croyances bien ancrées et des mythes très fortement influencés par la superstition qui mettent en danger fréquemment la sécurité et la vie des personnes atteintes d’albinisme.

Selon elle, ces mythes sont des croyances séculaires qui se manifestent dans les comportements et les pratiques culturelles en Afrique en général et au Mali en particulier.

 « Ces agressions et l’utilisation de parties du corps humain donnent naissance à un trafic d’organes lié à la traite des êtres humains, l’infanticide et l’abandon d’enfant », a indiqué l’experte indépendante des Nations unies sur l’albinisme.

Pour sa part, le Commissaire Divisionnaire Mme TOURE Aminata DIALLO a rappelé que cet atelier vise surtout à favoriser une parfaite collaboration entre la police nationale et l’AMPA.

C’est pourquoi, elle a saisi cette occasion pour inviter toutes les personnes atteintes d’albinisme à venir auprès des points focaux de la police nationale afin de protéger et prendre en charge en cas de viol.

Tidiane Bamadio

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *