District de Bamako : L’URD démontre sa santé de fer

Le parti du défunt chef de file de l’opposition, l’Union pour la République et la Démocratie (URD) a prouvé, le samedi dernier, qu’il a une santé de fer dans le district de Bamako. C’était dans le cadre de la rentrée politique de la fédération du parti du district de Bamako tenue dans la salle de Bazoumana Sissoko du Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba. L’occasion a été saisie par les responsables de ladite formation politique pour réitérer leur engagement à poursuivre les combats de celui que les intimes appellent « Soumi Champion ».

« Honorer la mémoire de Soumaïla Cissé en réalisant ses ambitieux projets pour un Mali meilleur ». Voilà l’objectif que se fixe le parti de la poignée de main. Contrairement à certains qui annoncent sa mort après le décès de son président, l’URD se renforce. Ses militants, ses responsables promettent de réaliser les projets de leur défunt président. C’est le seul moyen, pour eux, de rendre hommage à cet homme qui a dédié toute sa vie à la construction d’un Mali meilleur. Ce combat, la fédération URD du district de Bamako a donné le ton. Elle a affiché toute sa grandeur en prouvant que l’URD est l’un des champions à Bamako.

Cette rentrée politique de la fédération de Bamako a été l’occasion pour non seulement les responsables du parti à Bamako et les responsables du bureau national d’appeler tous les militants et sympathisants à l’union afin de réaliser les projets de leur emblématique président. Le message était clair : l’heure est à l’union.

« La fédération du district de Bamako ne ménagera aucun effort pour perpétuer le combat de notre illustre président, Soumaïla Cissé, afin d’honorer sa mémoire ». C’est l’engagement qu’a pris le président de la fédération URD du district de Bamako, Samuel Diarra, dans son allocution. Il a également salué la forte mobilisation des militants URD à travers le district de Bamako. Une mobilisation qui, selon lui, signifie tous les engagements des militants à poursuivre les combats de leur défunt président jusqu’au bout. Samuel Diarra a, enfin, invité tous à se battre pour que l’URD soit à Koulouba à la présidentielle à venir.

Pour sa part, la coordinatrice du parti à Bamako, l’ex-député Mme Coulibaly Kadiatou Samaké a invité les militants à ne pas croire aux rumeurs des réseaux sociaux sur la présidence de l’URD. Comme ses autres collègues, elle a déploré la disparition brutale leur président. Aux militants et sympathisants, elle a demandé la continuité du combat celui-ci.

Les secrétaires généraux de la commune I du district de Bamako, Abdoul Aziz Dicko; de la commune II, Mme Salimata Keïta; de la commune III, Ali Bazi; de la commune IV, Mamadou Diakité; de la commune V, Soungalo Traoré; de la commune VI, Ousmane Samassekou ont, tour à tour, fait l’état du parti dans leur commune. Ils se sont également tous engagés pour la réalisation des projets de leur défunt président.

L’URD ira à la présidentielle 2022 avec son candidat

L’URD ne mourra pas après le décès de son président. Il demeurera et sera travaillé par ceux dont le défunt président a formé. Le parti se renforcera pour honorer la mémoire de son leader. Tels sont les réponses du professeur Salikou Sanogo à ceux qui annoncent déjà la fin de son parti après le décès de Soumi. « Certains ont dit l’URD n’existe pas plus parce que Soumaïla Cissé n’est plus là », a-t-il déploré avant de les répondre : « Soumaïla Cissé avait préparé l’URD à exister après lui ». Selon lui, le parti a connu de multiples adhésions en son sein à tous les niveaux.

Parlant des élections à venir, le vice-président a indiqué : « L’URD aura son candidat à la prochaine présidentielle ». Pour lui, ce candidat que le parti ne manque pas sera « désigné au moment opportun ».

Il faut rappeler qu’avant cette rentrée politique de la fédération, chacune des six communes du district de Bamako a fait sa rentrée politique. Chacune d’elle a également enregistré des adhésions.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *