Libération de l’honorable Soumaila Cissé : L’Appel des jeunes des partis politiques au Gouvernement

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les Jeunes des partis politiques de la majorité présidentielle, de l’opposition et du centre ont, au-delà de toutes divergences politiques, lancé un appel commun pour la libération de l’honorable Soumaila Cissé, enlevé puis séquestré depuis le 25 mars dernier. C’était au cours d’un point de presse tenu, cet après-midi, au cabinet du chef de file de l’opposition.

Cela fait 57 jours que le président du parti de la poignée de main, l’honorable Soumaila Cissé, est loin des siens. Sa famille biologique, politique, ses collaborateurs… sont sans nouvelles de lui. Ses ravisseurs aussi bien que sa condition de détention sont méconnus. L’État, la famille du chef de file de l’opposition et toutes les bonnes volontés se battent à bras le corps pour sa libération dans un bref délai. Les jeunes des partis politiques n’ont pas voulu croiser les bras. Ils ont, dans un premier temps, exprimé leurs inquiétudes sur le fait que les ravisseurs du député de Niafunké ne « soient pas toujours connus ». « Nous ne savons, jusqu’à ce jour, pas les ravisseurs du président Soumaila Cissé », a précisé le président de la jeunesse URD. Selon lui, les jeunes des partis politiques entreprendront des actions d’envergure, mais légales pour le retour rapide de la 2e personnalité politique du Mali. Pour Abdramane Diarra, l’honorable Soumaila Cissé, au-delà de son statut de chef de file de l’opposition et de président de l’URD, est un citoyen qui « a bien servi le Mali » et tout doit être fait pour qu’il recouvre sa liberté.

Dans la déclaration liminaire, Oumar Cissé du RPM, le parti présidentiel, a indiqué « qu’il ne saurait avoir de démocratie forte sans une opposition républicaine et démocratique ». L’enlèvement de l’honorable Soumaila Cissé constitue, selon lui, un frein pour la stabilité́ du Mali, un recul pour la bonne marche de notre démocratie, et le rayonnement de notre république. Les jeunes des partis politiques du Mali ont exprimé leur solidarité́ à la famille de l’honorable Soumaila Cissé, à ses collaborateurs et camarades politiques. Aussi, ont-ils « exigé » sa libération rapide.

Pour la libération de l’honorable Soumaila Cissé, les jeunes des partis politiques demandent aux autorités de « redoubler davantage d’actions » même s’ils saluent ce qui est en train d’être fait. À l’ORTM et à ESSOR, ils exhortent « une diffusion et parution quotidienne de message de soutien et de compassion à l’endroit du Président Soumaila Cissé ». 

Les partis politiques signataires de ladite déclaration commune sont, entre autres,
le parti YELEMA, le MPM, l’ADP-MALIBA, l’ASMA-CFP, le PDES, le RPDM, l’URD, l’ADEMA-PASJ, le PACP, les FARE, le CNID, le PARENA, l’UDD, le FAD, le MPR, le RAMA, le PSDA.

Il faut rappeler que l’honorable Soumaila Cissé a été enlevé, le 25 mars 2020 en pleine campagne pour les législatives, entre les Saraféré et Koumaïra dans le cercle de Niafunké, son cercle natal. 

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *