Lors de la rentrée parlementaire hier : Ils ont dit…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

À l’occasion de la rentrée parlementaire de la 6e législature de l’Assemblée nationale hier, 11 mai 2020, nous nous sommes approchés de certains députés qui se sont prononcés non seulement sur l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale, mais aussi sur les défis de l’heure.

Marcelin Guengueré, député élu à Koro : « Le plus grand défi de cette Assemblée nationale est celui du retour de la paix »

Pour moi, le plus grand défi est celui du retour de la paix, car c’est l’insécurité qui déstabilise beaucoup le pays. Je pense que quand on aura redressé ce problème du centre, l’économie sera redressée, l’école va reprendre et la vie sera belle au Mali. Les députés doivent devenir les ambassadeurs de la paix. Au niveau de l’Assemblée nationale, les dispositions peuvent être prises pour orienter le Gouvernement à mettre en place des stratégies réellement costaud pour le retour de la paix. J’ai une pieuse pensée pour l’honorable Soumaila Cissé, notre collègue détenu depuis près de deux mois. Après cette rentrée, nous devons mettre en place une commission pour sa libération. Moi personnellement, je suis très prêt pour être médiateur pour cela.

À l’Assemblée nationale, on vient d’avoir un président jeune. Je pense qu’il peut être à la hauteur des attentes de nos populations. Nous lui demandons d’être regardant envers tous les députés, qu’il soit disponible.

Honorable Marthe Diawara, député URD élue à Kayes : « Nous faisons cette rentrée parlementaire dans la désolation et la tristesse »

Nous faisons cette rentrée parlementaire dans la désolation et la tristesse, cela due à l’absence de notre président Soumaila Cissé. Nous souhaitons vivement son retour parmi nous sain et sauf. Les questions de l’éducation, de la sécurité…doivent être débattues. Les Maliens ont besoin de la paix. Ils ont besoin que leurs enfants aillent à l’école. Tout ce que nous demandons au nouveau président, c’est de traiter les élus sur le même pied d’égalité.

Honorable Hady Niangadou, député RPM élu en commune II du district de Bamako : « Le changement générationnel vient d’être fait à la tête de l’Assemblée nationale » 

L’élection s’est bien passée. Le RPM avait deux candidats, l’un a désisté au profit du second. Le nouveau président a été brillamment élu et nous lui souhaitons bon vent.  Les jeunes ont toujours demandé le changement générationnel et ça vient d’être fait maintenant. On a fait confiance aux jeunes, on attend voir le résultat. Nous allons à présent travailler pour le bonheur de nos populations.

Rassemblés par Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *