NIAME KEÏTA : Le dernier parcours d’un grand combattant

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’Honorable Niamé Kéïta, Député à l’Assemblée Nationale, élu dans la circonscription de Nara (Région de Koulikoro), ancien Directeur Général de la Police nationale du Mali, membre du Secrétariat chargé des questions de Défense et de Sécurité du parti Union pour la République et la Démocratie (URD) est décédé, le jeudi 16 avril 2020, à la suite d’une maladie. Parcours d’un grand combattant !

Né le 24 octobre 1949, à Nara (Région de Koulikoro), Niamé Kéïta était Diplômé de l’Ecole nationale de police. Fonctionnaire de police en retraite, Niamé Kéïta fut successivement Aspirant Inspecteur Général de police, Chef de Section, Directeur Général de la police. Il est élu en 2013 Député de Nara sous les couleurs du RPM. Il quitta par la suite ce parti pour rejoindre l’URD. Jusqu’à son décès, l’Honorable Niamé Kéïta était Député à l’Assemblée Nationale du Mali, Vice-président de la Commission des Affaires Étrangères, des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine de l’hémicycle.

Pour rappel : Lors des législatives de 2013, l’enfant de Nara avait été élu sur la liste RPM en alliance avec l’ADEMA/PASJ (Niamé Kéïta, Baba Hama Kane et Moussa Badiaga).

Par ailleurs, le Général Niamé Kéïta a mouillé le maillot pour l’élection d’IBK, lors des campagnes de la présidentielle de 2013.

Ainsi, l’ancien patron de la police malienne qui est parti à la retraite en décembre 2011 avait signé son entrée dans l’arène politique après avoir loyalement servi le pays sous le drapeau national. Déjà, N. Kéïta s’est suffisamment battu pour IBK lors des campagnes de l’élection présidentielle de 2013.

A cette occasion, il a fortement mobilisé à NaraBamako et au sein de la diaspora malienne surtout en France et en Afrique centrale. Soninké bon teint, Niamé disposait de solides relations au sein des différentes communautés maliennes à l’extérieur du pays. Mais, la réputation et la popularité de Niamé se mesurent surtout à l’intérieur du pays. D’abord à Nara où les populations lui vouent admiration et respect à cause de son engagement dans tout ce qui concerne sa cité natale. Pour des convictions politiques personnelles, l’ancien Directeur Général de la Police nationale a annoncé sa démission du parti présidentiel, le 8 janvier 2018 pour rejoindre l’URD (Union pour la République et la Démocratie) de Soumaïla Cissé. A cet effet, il a fait bénéficier à sa nouvelle formation politique de son expérience et de son solide réseau relationnel très étendues tant au Mali qu’à l’extérieur.

A l’Assemblée Nationale, Niamé Kéïta a été d’abord membre de la Commission de Défense. Et tout le monde voyait en lui un Homme le mieux indiqué pour diriger cette commission. Ancien Directeur de la Police nationale, Inspecteur Général à la retraite, l’Officier Général Niamé Kéïta avait tous les atouts et la somme d’expériences nécessaires pour diriger cette commission de Défense. Cependant, contre toute attente, c’est Karim Kéïta, fils du Président IBK, qui a été mis là. Niamé Kéïta démissionne alors de cette commission pour rejoindre celle des Affaires étrangères, où il siégeait durant son mandat de Député à l’Assemblée Nationale.

En plus de ses soutiens à l’intérieur, Niamé Kéïta disposait aussi d’un solide réseau relationnel au sein de la diaspora malienne, notamment en France et dans plusieurs pays limitrophes.

Au plan professionnel, Homme de rigueur, Niamé Kéïta avait, en effet, consacré toute sa vie à la sécurité. D’où il aura laissé une marque indélébile au sein de la police malienne.

Au passage, rappelons qu’il a été successivement Commissaire dans plusieurs localités du pays, Commandant de la compagnie de circulation routière, Chargé de missions au Ministère de la Défense, Directeur régional de la police du District de Bamako, Directeur Général adjoint de la police nationale et Directeur Général. A tous ces postes, le leitmotiv de Niamé était : «Discipline, Travail et Rigueur ». Après un tel parcours professionnel, l’Officier peut légitimement nourrir des ambitions politiques afin de servir la patrie autrement.

Admis à la retraite en décembre 2012, Niamé Kéïta consacrait son temps aux activités champêtres.

Après un mandat bien rempli à l’Assemblée Nationale sous les couleurs du RPM puis de l’URD, l’enfant de Nara, Niamé Kéïta, avait décidé de ne plus se représenter dans sa circonscription.

Pourquoi cette décision de Niamé Kéïta ? « Je pense que j’ai accompli pleinement le mandat que la population de Nara m’ont confié en portant leur choix sur moi lors des dernières législatives. Aujourd’hui, j’estime que ce n’est pas à l’hémicycle seulement que je peux et doit servir Nara et la population de Nara. Avant d’être député, j’ai toujours été aux côtés ma localité. Après l’Assemblée, j’aurais toujours des ambitions pour Nara et sa population… », expliquait l’enfant de Nara.

Mohamed Sylla

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *