REFONDATION DU MALI : La nécessité des consultations populaires

Pour bâtir un édifice solide les travaux commencent par les fondations.

Si cette partie est bien faite l’édifice sera résistant et solide.

C’est le même principe qui est valable pour la mise en place des institutions de l’Etat.

Ainsi si nous voulons rebâtir un Mali fort et puissant nous devons le démarrer par la base de notre société qui est la population.

L’échec de l’expérience démocratique du Mali, résulte du fait que la base n’a pas été consultée lors de la mise en place des instances du régime démocratique.

Ce sont les seuls acteurs du mouvement démocratique qui dans une euphorie triomphaliste ont organisé leur conférence Nationale souveraine qui a jeté les bases du nouveau régime. C’est le sommet seul qui été à l’œuvre en ignorant les autres couches de la société.

Certaines erreurs ont été commises.

Ces mêmes erreurs ont eu des conséquences fâcheuses sur le cours de l’évolution de la démocratie au Mali.

A l’avenir pour éviter la répétition de ces erreurs, il sera indispensable d’organiser des consultations populaires sur l’ensemble du territoire. Ainsi des délégations vont sillonner les différents quartiers de Bamako, les grandes villes et les communes du pays.

Au cours de ces assemblées générales, les membres des délégations vont recueillir les attentes et les besoins des populations sur la vie de la nation.

En plus de cet exercice, il faut rechercher certaines documentations, comme :

« L’étude prospective Mali 2025 » élaborée par une équipe de chercheurs sous le régime du président Alpha Oumar Konaré » et aussi il faut ajouter à cela, les différents recueils du Conseil Economique, Social et Culturel.

Tout cet ensemble permettra de jeter les bases et d’avoir des éléments importants pour une véritable refondation du nouveau Mali.

L’équipe qui sera chargée du pilotage de cette opération fera une compilation qui sera débattue lors de la future Conférence Nationale Souveraine qui doit être organisée par les autorités de la transition.

L’exigence de prendre en compte notre histoire, commune, nos us et coutumes dans l’élaboration de la nouvelle constitution s’impose à nous.

Il sera recommandable aussi de tirer toutes les leçons de notre parcours démocratique et de faire un bilan objectif.

Un tel bilan nous permettra de corriger toutes les faiblesses et les imperfections constatées dans notre gouvernance démocratique.

Le Mali a aujourd’hui besoin d’avoir des assises solides pour éviter à l’avenir les errements de l’histoire.

Il temps pour nous d’être à la hauteur des autres nations respectables.

Le Mali est une vieille Nation très riche de son histoire et de son passé mémorable.

Le peuple Malien à droit au bonheur comme tous les autres peuples.

Nous avons besoin de tirer profit des immenses richesses dont regorge notre sous-sol.

Cette période transitoire doit servir de tremplin pour les Maliens afin de réussir une véritable mutation de notre nation.

Nous devons taire nos querelles intestines et nous engager à faire de notre pays un havre de paix.

Vive la refondation d’un Mali nouveau démocratique, indépendant, libre et prospère.

Bamako, le 09 Décembre 2020

Yacouba COULIBALY

Administrateur des postes à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *