Réformes politiques et institutionnelles au Mali : Moctar Ouane rassure l’inclusivité

Le premier ministre de la Transition, Moctar Ouane a rencontré, ce mercredi 10 février 2021, la classe politique sur les réformes politiques et institutionnelles. L’occasion pour lui d’insister sur la nécessité pour le Mali de réussir ces réformes.

« Aujourd’hui, nous faisons honneur à la démocratie, celle qui se nourrit de dialogue et se fortifie dans la concertation. Aujourd’hui, nous célébrons la République, celle qui rime avec inclusivité et convergence. Aujourd’hui, par cette rencontre, nous réaffirmons notre engagement collectif à relever les défis qui assaillent le Mali, notre navire commun, héritage légué par nos illustres devanciers », a introduit le premier ministre de la transition, Moctar, dans son discours.

Pour lui, la classe politique a un rôle de premier plan dans la promotion de notre jeune démocratie et une place centrale dans les réformes politiques et institutionnelles au Mali. « Les réformes politiques et institutionnelles ne sont pas le fait d’un effet de mode, mais une nécessité en raison de l’obsolescence que nous observons dans nos pratiques de tous les jours, dans le service que nous rendons aux usagers ainsi que dans l’inadéquation entre nos actes et les espérances de nos concitoyens », a indiqué le chef de gouvernement. Pour lui, les textes du Mali sont insuffisants. Mais, il s’est engagé pour la réussite de ces réformes. « Je compte mettre au point avec vous des mécanismes aptes à répondre aux urgences mais surtout à préparer l’avenir », promet-il.

Par ailleurs, le premier ministre a salué l’achèvement de la mise en place de l’architecture institutionnelle avec l’installation du Conseil national de la Transition (CNT). Aussi, a-t-il exprimé son engagement pour la réussite de cette transition. « Notre ambition est d’accélérer la cadence pour nous hisser à la hauteur des espérances de notre peuple au niveau sécuritaire, sanitaire, politique, économique et social », a déclaré Moctar Ouane qui a ajouté : « Dans cette quête de mieux-être, personne ne sera laissée sur le quai car tous nous avons une contribution à apporter à la réussite de la Transition. Une transition réussie signifie un climat politique apaisé, un environnement social serein, une économie qui se développe et un pays qui gagne ». Pour le premier ministre, les Maliens, s’ils restent unis, pourront faire sortir le pays de la crise. «Les défis qui attendent les Maliens sont à leur portée s’ils restent unis et font preuve de dépassement », a laissé entendre le chef du gouvernement.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *