Coupe du monde des clubs : le Japon dit ne pas être en mesure d’organiser la compétition, la FIFA prend acte

La fédération japonaise a expliqué à la FIFA qu’elle ne pourra pas accueillir la Coupe du monde des clubs qui se déroulera en décembre prochain en raison des restrictions dues à la crise sanitaire. Quant à  la FIFA, elle a annoncé qu’elle est à la recherche d’une solution pour l’organisation de ce tournoi.

La coupe du monde des clubs 2021 prévue pour décembre prochain est toujours incertaine. En effet, le pays organisateur de ce tournoi qui est le Japon a informé la FIFA qu’il ne pourra pas accueillir la compétition pour raison la pandémie de Covid-19.

Selon l’agence de presse nippone Kyodo « le risque d’une augmentation du nombre d’infection au coronavirus et la difficulté à engranger un bénéfice à cause d’une probable limitation du nombre de spectateurs ont influé sur la décision de la JFA (Fédération Japonaise de football) ».

Après avoir appris la nouvelle, la FIFA a publié un communiqué dans laquelle elle dit prendre acte de la décision du Japon. « La FIFA tient à remercier la Fédération japonaise pour son travail et son engagement et se réjouit de retourner au Japon à l’avenir. Par ailleurs, des détails à propos de l’alternative trouvée pour l’organisation de cette prochaine édition de la Coupe du monde des clubs de la FIFA seront précisés en voulu », a indiqué le communiqué.

Dorénavant, les délais afin de trouver une solution de rechange restent restreints puisqu’il ne reste à peine que deux mois afin de trouver un pays en mesure de remplacer le Japon. Néanmoins, si toute fois la compétition se déroulait, le vainqueur de la Ligue des Champions du 29 mai dernier à porto face à Manchester City (1-0), le Chelsea de Thomas Tuchel demeure le grand favori du tournoi.

Pour rappel, la fédération japonaise avait déjà accueilli cette compétition en 2016, et elle souhaitait accueillir l’édition 2021 pour célébrer son 100e anniversaire, mais l’édition 2020, organisée au Qatar et remportée par le Bayern Munich, avait été repoussée en février 2021 en raison de la pandémie de Covid-19.

Le Japon qui devrait accueillir en décembre cette compétition subit depuis le début de l’été une cinquième vague de Covid-19, la plus violente à ce jour dans le pays. Chose qui a poussé le gouvernement à remettre en place des mesures de restriction sanitaires mi-juillet, étendues en aout à la majorité du pays. Elles devraient être une nouvelle fois prolongées jusqu’à fin septembre selon les médias locaux.

Tioumbè Adeline Tolofoudié (stagiaire)

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *