Rentrée parlementaire de la 6e législature : L’honorable Soumaila Cissé, le grand absent !

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les députés de la 6e législature, après leur enregistrement et la réception de leurs insignes de députés, sont convoqués en session extraordinaire ce lundi 11 mai 2020. L’un des travaux phares de cette session est l’élection du président de l’Assemblée nationale de la 6e législature du Mali. Le grand absent à cette cérémonie est bien l’honorable Soumaila Cissé, député élu à Niafunké, qui a été enlevé et séquestré depuis environ une cinquantaine de jours.

Ce jour, 11 mai 2020 est spécial pour les élus de la nation de la 6e législature. Le Président de cette institution sera élu ce matin et les bureaux seront mis en place. Cet exercice important pour ces nouveaux députés se passe en l’absence d’un député remarquable, d’un grand homme, le président de la troisième force politique au Mali, le député élu dès le 1er tour dans la circonscription électorale de Niafunké, l’honorable Soumaila Cissé. Il est toujours dans les mains de ses ravisseurs depuis bientôt 50 jours. Sa famille, ses camarades politiques, ses amis… bref tout le Mali réclame activement sa libération rapide et sans condition.

L’absence de l’honorable Soumaila Cissé à cette 1re session extraordinaire est un grand manque à cette nouvelle Assemblée nationale. En plus d’être un élu national, Soumi est la deuxième personnalité politique du Mali. Il est chef de file de l’opposition malienne. Il est candidat arrivé, à plusieurs reprises, 2e aux élections présidentielles ; ancien ministre de la République, ancien patron de l’UEMO… Son parti a gardé sa position de troisième force politique nationale au sortir de ces législatives. Donc sa voix compte beaucoup. Son influence aussi. L’honorable Soumaila Cissé pouvait, comme il l’a toujours fait d’ailleurs dans toutes les questions politiques, soumettre ses propositions afin d’améliorer les débats parlementaires.

Certains de ses collègues députés ont déploré le vide que pouvait créer son absence lors de cette session. « Au moment où l’Assemblée nationale est appelée à siéger pour la première fois le lundi 11 mai, Soumaïla Cissé a toute sa place dans cette Assemblée. Je rappelle qu’il a été élu dès le premier tour. Son siège sera vide. Et ce sera une honte pour l’ensemble des élus et des élites de la République. Maintenant, nous comptons sur le gouvernement et toutes les bonnes volontés pour travailler à sa libération le plus tôt possible », a confié le député élu en commune IV du district de Bamako, l’honorable Moussa Mara, à nos confrères de l’AFP.

Oui l’absence de l’honorable Soumaila Cissé à cette rentrée parlementaire est une honte nationale. Elle prouve combien l’État malien n’a pas la maitrise de ce pays. Tout le monde est donc exposé, y compris les députés eux-mêmes.

La nouvelle Assemblée nationale doit donc penser à mettre en place une commission qui travaillera en collaboration avec le comité de crise du Gouvernement et toutes les bonnes volontés, pour la libération rapide de l’honorable Soumaila Cissé.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *