Lutte contre le covid-19 : les ministres de la Santé de l’espace UEMOA en visioconférence

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les ministres en charge de la santé des huit (8) États membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest africain (UEMOA) se sont réunis ce jeudi 7 mai 2020. Par visioconférence, ils ont discuté de la problématique de la pandémie du covid-19.

Examiner les dispositions pratiques à prendre pour la mise en œuvre diligente des décisions et des recommandations prises par les Chefs d’État et de gouvernement de l’Union relatives à la pandémie du Covid-19 était l’ordre du jour de cette rencontre. Les ministres de la Santé de la zone UEMOA ont discuté à ce titre de l’instauration d’une grande coordination dans la prise des mesures sanitaires relatives à la gestion des frontières intérieures et extérieures de l’Union. Outre cela, il a été question de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan régional de renforcement des capacités des systèmes de santé pour la gestion des épidémies.

Les impacts du covid-19 sur les économies africaines

 Au cours de cette session d’ouverture, le Président de la Commission de l’UEMOA, qui a présidé la rencontre, a laissé entendre : « L’impact négatif de la maladie sur le commerce international et sur l’emploi n’aura bien évidemment aucun équivalent dans l’histoire de l’humanité. Tous les domaines de la vie économique et sociale du monde entier s’en trouvent bouleversés. Il convient donc de prendre la pleine mesure de la situation et d’agir rapidement, vigoureusement et collectivement. »

Dans la zone UEMOA, selon l’OMS, à la date du 5 mai 2020, la pandémie du Covid-19 a touché 5 539 personnes avec 158 décès, soit un taux de létalité de 2,9 %. Sur le volet économique, le Fonds monétaire international prévoit une crise économique mondiale avec un taux de croissance prévu à 6,6 % dans l’espace UEMOA, ce taux pourrait s’établir à 2,7 % cette année à cause de la pandémie et du frein porté à l’activité économique, a-t-on laissé comprendre.

Le ministre malien de la Santé félicite

Rappelons que sur la même problématique, le ministre malien de la Santé et des Affaires sociales, Michel Sidibé a animé ce jeudi 7 mai 2020 une conférence de presse. À l’occasion, il a félicité la gestion de la crise sanitaire au Mali. Selon lui, pendant que le continent africain affiche un taux de guérison de 33 % des malades du Covid-19, le Mali a pu traiter et guérir environ 42 % de ses patients à travers sa dizaine de structures (publiques et privées) de prise en charge. Quant au taux de létalité qui est de 4 % sur le plan continental, au Mali, il est de 1 %. Les mesures préventives adoptées par les autorités maliennes ont été saluées par Michel avant de lever toute équivoque sur l’isolement de Bamako : « On ne peut pas isoler Bamako, sachant que la plupart des activités au Mali est de l’informel… » Il a profité de l’occasion pour informer du lancement très prochain d’une opération de test systématique de toutes les personnes-contact, qui sont estimées à ce jour à plus de 2021 personnes.

F. Togola

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *